Occuper les amphis pour exiger leur réouverture : ce mouvement étudiant qui monte

·1 min de lecture

Mardi 26 janvier, des étudiants ont manifesté pour la reprise des cours avec le soutien de professeurs et de présidents d’université également mobilisés. Leur mode d’action : investir un amphithéâtre, dans le strict respect des gestes barrières. Reportage et témoignages.

De mémoire d’étudiant, d’universitaire ou de personnel administratif, on n’avait jamais vu une telle unanimité dans la revendication : reprendre de toute urgence les cours en " présentiel " et en " hybride ", une semaine sur deux et par groupes restreints. Et donc retrouver le fil d’études interrompues depuis près d’un an, période pendant laquelle certains n’auront, en tout et pour tout, mis les pieds à l’université qu’une semaine.À Aix-en-Provence, Marseille et dans une trentaine de facultés (Bordeaux, Toulouse, Nanterre, Orléans), la Fédération des associations générales étudiantes (FAGE), que d’aucuns présentent comme une " CFDT étudiante ", avait organisé une action originale, du moins par les temps qui courent : se rassembler dans un amphithéâtre à 13 heures.But de la manœuvre ? " Interpeller le gouvernement pour montrer qu’on peut faire cours dans des conditions respectueuses des règles sanitaires ", déclare à Marianne Max Brouwer, étudiant en première année de droit et vice-président aux affaires académiques de la Fédération Aix-Marseille Interasso (FAMI), première organisation représentative des étudiants du territoire. " Les cours en visio, ce n’est plus possible. Rien ne remplace l’échange...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

"Je ne supporte plus les écrans, je veux rencontrer les gens en vrai" : c'est quoi, avoir 20 ans, en 2020 ?

Combats au Haut-Karabakh : Erdogan soutient l'Azerbaïdjan et réclame la fin de "l'occupation" arménienne

La racialisation de la question sociale, une impasse : rendez-vous le 20 septembre place de la République

"Liberté-Egalité-Fraternité-Laïcité, voilà le combat !" : rendez-vous le 20 septembre place de la République

20 septembre 1792, bataille de Valmy : naissance de la souveraineté du peuple, de la nation, ou des deux ?