Occitanie : Des militants d'extrême droite font irruption au conseil régional

·2 min de lecture

Huit membres du groupuscule d'extrême droite Action Française ont fait irruption jeudi au Conseil régional d'Occitanie, à Toulouse, interrompant une séance de l'assemblée. Deux interpellations ont été menées.

Emmanuel Macron a dénoncé une action menée avec la «volonté de bâillonner la démocratie». Jeudi, huit individus appartenant au groupuscule d'extrême droite et royaliste Action française se sont introduits au coeur du Conseil régional d'Occitanie, à Toulouse, interrompant une séance plénière avec les élus. Ils ont voulu déployer une banderole rouge sur laquelle on peut lire «Islamo-gauchistes : traîtres à la France». Les membres de la sécurité sont intervenus et sont parvenus à interpeller deux personnes, qui ont été entendues jeudi par la Direction centrale de la Sécurité publique, selon «Midi Libre».

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

«Nous n'avions aucune idée de ce qui se passait. Nous avons cru un instant au pire. Ils auraient pu être armés. Durant 10 à 15 secondes, nous avions les même images en tête. C'était un moment de frayeur collective», a expliqué à France 3 Occitanie, Gérard Onesta, vice-président du Conseil régional (EELV).

Des réactions politiques à la chaîne

Carole Delga, présidente PS de la région Occitanie qui brigue un nouveau mandat lors du scrutin de juin, a fait part sur les réseaux sociaux de son intention porter plainte après cette action qu'elle «condamne fermement». «Face à l’extrême droite, je le répète : je ne lâcherai rien et je ne céderai à aucune pression», a-t-elle ajouté.


Lire la suite sur Paris Match