"Obsession des prénoms": Bayrou compare Zemmour au maréchal Mobutu

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
François Bayrou ce dimanche. - AFP
François Bayrou ce dimanche. - AFP

Sans le nommer, François Bayrou (MoDem) a fustigé dimanche "l'obsession sur l'identité et les prénoms" du polémiste Eric Zemmour, la comparant à celle du dictateur Mobutu dans le Zaïre des années 70.

En clôture de l'université de rentrée de son parti, à Guidel (Morbihan), François Bayrou est implicitement revenu sur le souhait d'Eric Zemmour d'imposer des "prénoms français" aux enfants nés dans l'Hexagone.

"Dans quel monde veut-on nous faire vivre?"

"Quelqu'un a fait ça au XXe siècle, le maréchal Mobutu", avec une "loi pour interdire les prénoms qui n'étaient pas des prénoms africains", a affirmé le président du parti centriste.

"Lui-même, son prénom c'était Joseph avant de se faire appeler Mobutu Sese Seko. Il a fait une grande déclaration pour dire: il n'est pas possible qu'un Africain porte un prénom juif. (...) Je n'ai pas envie que la loi de Mobutu devienne, d'une manière ou d'une autre, une loi ou une proposition pour la France", a-t-il poursuivi.

"Vous savez le nombre de soldats (français) qui portent des prénoms aussi divers que leurs origines le sont ? (...) On va dire qu'ils ne sont pas Français? Dans quel monde veut-on nous faire vivre?", a enchaîné François Bayrou, proche allié d'Emmanuel Macron.

"Les radicalités, on sait comment ca finit. Mobutu, une fois qu'il a eu fait ça, un jour, il a pendu 500 personnes dont les convictions religieuses ne lui plaisaient pas", a conclu le maire de Pau et haut-commissaire au plan.

Le polémiste Eric Zemmour, en pleine promotion d'un livre, entretient le flou sur sa candidature à la présidentielle et multiplie les interventions médiatiques, à coups de déclarations chocs contre l'immigration.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles