Observez cette nuit la pluie d'étoiles filantes des Lyrides

Xavier Demeersman, Journaliste
·1 min de lecture

C’est cette nuit que la pluie d’étoiles filantes des Lyrides devrait atteindre son optimum. Malheureusement, la Lune gibbeuse qui brille au sein du Lion ce soir et jusqu’à 4 h 30 du matin, gênera par son éclat l’observation des météores les plus chétifs.

Nonobstant la présence de ce phare dans la nuit, il convient comme toujours pour l’astronomie de prendre le large des agglomérations urbaines pour rejoindre la campagne, le plus loin possible de la nuisible pollution lumineuse (nuisible et pour l’astronomie et pour la biodiversité) afin de profiter au maximum du spectacle céleste (plein de choses à voir hormis les Lyrides) et d’attraper du regard les flèches étincelantes des Lyrides.

Le radiant des Lyrides se situe entre le genou de la constellation d'Hercule (surnommé l'Agenouillé d'ailleurs) et Véga, l'étoile la plus brillante de la Lyre. © IMO.net
Le radiant des Lyrides se situe entre le genou de la constellation d'Hercule (surnommé l'Agenouillé d'ailleurs) et Véga, l'étoile la plus brillante de la Lyre. © IMO.net

Rappelons que leur nom vient de la constellation de la Lyre, laquelle ne prend vraiment de la hauteur qu’en milieu de nuit en ce moment. C’est au sein d’elle, plus exactement entre la brillante Véga les côtes d’Hercule que se situe le radient. C’est principalement là, dans cette direction, qu’il faut regarder.

L’essaim météoritique est alimenté par les petits grains de poussière arrachés à la comète Thatcher lors de chacun de ses passages dans les parages de la Terre — le dernier était en 1861, l’année de sa découverte. Ils sont une vingtaine par heure à s’abattre sur la haute atmosphère terrestre, et à créer le spectacle de l’une des plus belles pluies d’étoiles filantes de l’année.

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura