Comment observer la pluie d'étoiles filantes des Draconides

·2 min de lecture
Le pic d'activité de la pluie d'étoiles filantes des Draconides est prévu dans la nuit du 8 au 9 octobre (photo d'illustration). (Photo: Xinhua News Agency via Getty Images)
Le pic d'activité de la pluie d'étoiles filantes des Draconides est prévu dans la nuit du 8 au 9 octobre (photo d'illustration). (Photo: Xinhua News Agency via Getty Images)

ESPACE - Loin d’être aussi réputée que les Perséides, l’observation de la pluie d’étoiles filantes des Draconides sera cette année facilitée par une Lune peu brillante. Les Draconides sont généralement modestes et ne laissent pleuvoir que quelques météores par heure.

Cet essaim revient tous les ans au mois d’octobre, généralement entre le 6 et le 10 du mois. Il tire son nom de la constellation du Dragon, point céleste d’où semblent provenir les météores, que vous pouvez voir ci-dessous:

Draco, Ursa Minor (Photo: Till Credner, AlltheSky.com/Creative Commons)
Draco, Ursa Minor (Photo: Till Credner, AlltheSky.com/Creative Commons)

La pluie sera visible dès la tombée de la nuit, mais sera d’autant plus observable tôt dans la matinée de samedi.

Si la pluie de météores des Draconides est moins impressionnante que celle des Perséides, elle aura au moins l’avantage d’un ciel nocturne cette année. En effet, l’événement se produit 2 jours après le début de la nouvelle Lune, et donc en l’absence d’un clair de lune brillant.

Malgré ces conditions favorables, ne vous attendez pas à une pluie de météores draconienne. Une dizaine d’étoiles filantes par heure lors du pic devrait être observable selon Numerama.

Une comète à l’origine

Les Draconides sont en vérité générées par le passage de la Terre à travers le nuage de débris cosmiques semé par la comète 21P/Giacobini-Zinner. Celle-ci a été découverte en 1900 par l’astronome français Michel Giacobini. Elle tourne autour du Soleil en six ans et demi et mesure 2 kilomètres de diamètre.

Le nuage de poussières laissé par la comète peut être plus important selon les années, offrant une pluie de météores plus ou moins intense. Joe Rao, chroniqueur de Space.com, rappelle qu’en 1933, les observateurs du ciel en Europe ont vu jusqu’à 500 météores par minute.

Plus récemment, en 2011, on pouvait observer jusqu’à 600 météores par heure. Les experts ne prévoient en revanche pas une pluie de très forte intensité cette année.

À voir également sur Le HuffPost: Pourquoi fait on un vœu quand on voit une étoile filante ?

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI:

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles