Obsèques de Maurane : Lou, sa fille unique, lui rend un dernier hommage

PHOTOS. Lou Villafranca, fille unique de Maurane, a pris la parole ce jeudi lors des obsèques de sa mère, morte le 7 mai dernier à l'âge de 57 ans.

Silencieuse depuis la mort de sa mère, Lou, fille unique de Maurane âgée de 25 ans, a pris la parole ce jeudi 17 mai aux obsèques de la chanteuse qui se tenaient à Bruxelles. Absents, Patrick Bruel, Serge Lama ou encore Garou ont tenu à envoyer des fleurs à leur défunte collègue. Muriel Robin, Zazie, Catherine Lara, Pascal Obispo, Luc Plamondon et Francis Lalanne étaient quant à eux présents.

"Au nom de nos familles où chacun pourra remplacer mes souvenirs par les siens, je ne sais pas pourquoi je prononce ce texte aujourd'hui puisque tu vas revenir. C'est absurde, c'est étrange. Ta disparition me fait grandir comme elle me projette 15 ans en arrière. Des souvenirs rangés dans un tiroir que je n'ose pas encore ouvrir tout à fait. Je peux seulement les apercevoir. Je redoute le moment où tu commenceras à me manquer vraiment" débute la jeune femme, devant la grande assemblée présente pour rendre un dernier hommage à Maurane.

"Je n'ai pas assez d'un corps pour ressentir la douleur que j'éprouve"

Lou, qui avait longtemps reproché à sa mère son absence quand elle était enfant, se remémore alors les tendres moments que les deux femmes ont partagés ensemble :  "Le petit foulard imbibé de ton parfum avec lequel je dormais lorsque tu partais en tournée. Un fou rire lors d'une balade à la mer lorsque je m'étais fait attaquer par une vache en voulant cueillir une jonquille pour te l'offrir. Les comtes d'Audoins, les Bernard-l'hermites, les étoiles d'araignée, les peluches que tu m'achetais pour les offrir à toi-même. Ta main sur la mienne en attendant l'opération des yeux. Ta voix au téléphone: 'Ma choute'."

"Ton impatience, mon agacement. Ta honte de mal faire, ton isolement. Ma souffrance de ne pas avoir eu le temps de te dire que je t'aimais. Ma pudeur, mon mutisme face à ta mélancolie. Je te vois maintenant. Je peux voir la personne que tu étais. Je n'ai pas assez d'un corps pour ressentir la douleur que j'éprouve. J'aimerais te serrer (...)

Lire la suite sur Telestar.fr

Noire n'est pas mon métier : un livre qui dénonce la discrimination
PHOTOS. Festival de Cannes 2018 : Nabilla métamorphosée
Obsèques de Maurane : Laurence Boccolini absente, l'animatrice lui adresse un poignant hommage
PHOTOS. Cannes 2018 : Sonia Rolland canon dans une combinaison bustier très sexy
Le tendre message de Jennie Garth (Beverly Hills) à sa copine Tori Spelling pour son anniversaire

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages