Les obsèques du héros de la lutte anti-apartheid Ahmed Kathrada ont tourné mercredi à la manifestation de défiance envers le président sud-africain Jacob Zuma,

Libération.fr

symbole des tensions qui déchirent le Congrès national africain (ANC) au pouvoir. Chargé de prononcer l’éloge funèbre, l’ancien chef de l’Etat Kgalema Motlanthe a profité de l’occasion pour livrer une charge contre son successeur, interdit de cérémonie par la famille du défunt. Figure historique de l’ANC, compagnon de cellule et confident de Nelson Mandela, Ahmed Kathrada, décédé mardi à 87 ans, avait pris la plume l’an dernier pour réclamer la démission de Zuma, englué dans les scandales de corruption. «Il serait déloyal de rendre hommage à la vie du camarade Kathrada et de prétendre qu’il n’était pas profondément perturbé par la faillite politique actuelle», a déclaré Motlanthe.

Retrouvez cet article sur Liberation.fr

En Chine, les ONG dans le viseur
Le Cambodge interdit l’exportation de lait maternel
L’ex-président polonais Lech Walesa a dénoncé un risque de «dictature» venant du pouvoir conservateur en place.
Les 400 culs
Climat Pékin fait la leçon à Trump

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages