Les objets spatiaux, une pollution lumineuse insoupçonnée

·2 min de lecture

Le nombre d'objets spatiaux (satellites et débris) en orbite autour de la Terre devrait beaucoup augmenter au cours des prochaines années. Cela pourrait avoir comme conséquence une hausse rapide de la luminosité artificielle du ciel nocturne.

Selon une étude publiée dans , "le nuage d'objets artificiels en orbite autour de la Terre, composé de satellites opérationnels et hors-service, de parties de véhicules de lancement, de fragments et de petites particules, dont les tailles caractéristiques vont du micromètre à la dizaine de mètres, reflète et diffuse la lumière du soleil vers les observateurs au sol ".

Satellites et débris spatiaux : l'effet Skyglow

En effet, les objets spatiaux augmenteraient la luminosité du ciel nocturne via le réfléchissement de la lumière du soleil. C'est ce que les chercheurs qualifient de Skyglow effect ("effet de lueur dans le ciel", en français). Observés via des détecteurs à haute sensibilité, les objets spatiaux seraient perçus comme des traînées individuelles, tandis qu'à l'œil nu, ils apparaîtraient plutôt comme une lumière diffuse.

Dès le lancement de Spoutnik 1 en 1957, les satellites artificiels sont devenus une inquiétude pour les astronomes. Selon le chercheur, Miroslav Kocifaj, de l’Académie slovaque des sciences et de l’Université Comenius en Slovaquie et ses collègues, "cette source supplémentaire de pollution lumineuse [...] pourrait provoquer une augmentation d'environ 10 % par rapport à la luminosité du ciel nocturne déterminée par les sources naturelles de lumière. Il s'agit de la limite critique adoptée en 1979 par l'Union astronomique internationale pour le niveau de pollution lumineuse à ne pas dépasser sur les sites des observatoires astronomiques".

Quand la réfraction lumineuse des satellites gêne les astronomes

Miroslav Kocifaj et son équipe expliquent que les opérations spatiales et la radioastronomie optique - branche de l'astronomie qui s'occupe de l'observation du ciel dans le domaine des ondes radio – pourraient être gênées par les satellites artificiels et les débris spatiaux en orbite autour de la Terre. Plusieurs dizaines de milliers de débris spatiaux, ainsi que 3.372 satellites en orbite, avaient déjà été recensés le 1er janvier 2021. Au cours[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi