"Notre objectif c'est que l'État soit condamné à agir", déclare Cécile Duflot après avoir déposé plainte pour "inaction climatique" avec plusieurs ONG

franceinfo
Quatre associations ont porté plainte contre l'État et estime que le recours pourrait avoir des chances d'aboutir pour contraindre la France à réduire ces émissions de gaz à effet de serre.

"Notre objectif c'est que l'État soit condamné à agir, sous peine de sanction", explique Cécile Duflot, la directrice générale d'Oxfam France, jeudi 14 mars sur France Inter, alors que quatre ONG dont la sienne viennent de déposer plainte contre l'État français pour "inaction climatique".

"L'État est un justiciable comme un autre"

Pour l'ancienne ministre du Logement, "Si vous, vous ne respectez pas des règles, des obligations ou la loi, vous pouvez être condamnés, donc il n'y a pas de raison que l'État ne le soit pas. Pour Cécile Duflot, l'objectif est qu'il soit condamné à agir, sous peine de sanction, mais qu'il soit condamné à agir et que les politiques publiques qui permettent de lutter contre le dérèglement climatique soient enfin mises en œuvre", affirme l'ancienne députée écologiste.

La cofondatrice de "Notre affaire à tous" Fanny Giansetto explique que les ONG agissent "par rapport à des obligations juridiques de l'État" : "L'État s'est engagé constitutionnellement avec la Charte de l'environnement et il s'est engagé dans sa loi et au niveau de l'Europe à réduire des émissions de gaz à effet de serre avec des objectifs chiffrés. Et aujourd'hui, on constate que ces objectifs ne sont pas remplis."

La réalité c'est que l'État n'est pas à la hauteur des engagements qu'il a pris (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi