Obama en route pour l'Afrique du Sud

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Le président sénégalais Macky Sall raccompagne son homologue américain Barack Obama à son départ de Dakar, le 28 juin.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le président américain a quitté le Dakar pour la deuxième étape de sa tournée sur le continent. Son arrivée en Afrique du Sud survient alors que l'ancien président Nelson Mandela est au plus mal dans une clinique de Pretoria.

Le président américain Barack Obama a quitté vendredi en fin de matinée le Sénégal pour l’Afrique du Sud où l’ex-président Nelson Mandela reste toujours dans un état critique dans une clinique de Pretoria. L’avion Air Force One du président Obama a décollé de l’aéroport de Dakar à 11 heures locales (13 heures en France) avec quarante-cinq minutes de retard sur l’horaire initialement prévu.

Le président sénégalais Macky Sall et sa femme Marième, son Premier ministre Abdoul Mbaye et l’ensemble de son gouvernement ont assisté au départ de Barack Obama, de son épouse Michelle, et de leurs deux filles, Sasha et Malia. Obama était arrivé mercredi soir à Dakar, première étape d’une tournée africaine d’une semaine, qui après l’Afrique du Sud, doit le mener en Tanzanie.

A lire aussi : Tournée africaine d’Obama : Dakar a l’Amérique à la bonne

Lors d’une conférence de presse conjointe avec Macky Sall jeudi à Dakar, le président Obama avait déclaré à propos de Nelson Mandela : «c’est un de mes héros. Je crois qu’il est un héros pour le monde entier, et le jour où il quittera cette terre, son héritage continuera à vivre à travers les âges.»

Il a sans doute pensé à lui en se rendant jeudi après-midi en famille sur l’île de Gorée, au large de Dakar, d’où sont partis vers l’Amérique des milliers d’esclaves et où Mandela s’était lui aussi rendu en 1991, un an après ses 27 années passées dans les geôles du régime raciste d’apartheid. «C’est un moment très fort», a affirmé Obama à Gorée, ajoutant : «Évidemment, pour un Africain-américain, un président africain-américain, avoir la possibilité de visiter ce site, je pense, me donne plus de motivation pour défendre les droits de l’Homme à travers le monde.»

La visite d'Obama au Sénégal a également été marquée par (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Au Xinjiang chinois, nouveau carnage par des présumés Ouïghours
Un évêque arrêté dans une enquête sur la banque du Vatican
Valls demande aux Etats-Unis des «explications» sur la surveillance
Le gazoduc TAP emporte la mise
Les manifestations se poursuivent à Ankara

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles