Obama détaille sa politique générale à venir

Le président des Etats-Unis s'est concentré dans son discours sur l'état de l'Union sur les sujets intérieurs tels que la reprise économique, le contrôle des armes ou la réforme de l'immigration, évoquant aussi le retrait d'Afghanistan et un futur accord de libre échange avec l'UE.

Le président américain Barack Obama, fort d’un capital politique renouvelé après sa réélection, a appelé mardi soir le Congrès à agir sur la réglementation des armes à feu, le climat et surtout la reprise économique, lors de son discours annuel sur l'état de l’Union.

Dans une intervention d’une heure largement consacrée aux questions intérieures, le dirigeant démocrate a aussi confirmé le retour de la moitié du contingent américain d’Afghanistan d’ici un an, souhaité discuter d’une réduction des arsenaux nucléaires avec la Russie et annoncé le lancement de négociations sur une zone de libre-échange avec l’Union européenne. Moins d’un mois après avoir prêté serment une seconde fois, Barack Obama a prononcé d’un ton conquérant ce discours en forme de feuille de route, face à des élus dont l’accord serait nécessaire à l’application intégrale de son programme de gouvernement, mais qui lui sont en partie hostiles.

Conséquence et symbole du grippage des institutions en période de cohabitation entre les républicains au Congrès et l’administration démocrate, des coupes budgétaires drastiques sont censées entrer en vigueur le 1er mars, ce qui serait «vraiment une mauvaise idée», s’est écrié Obama en appelant les élus à adopter une «approche équilibrée».

Ces coupes «ralentiraient certainement notre reprise, et nous coûteraient des centaines de milliers d’emplois», a-t-il affirmé, en prônant d’investir dans une croissance solide à long terme, qui «ne devrait pas augmenter notre déficit d’un centime». «Nous n’avons pas besoin de plus d’Etat mais d’un Etat plus efficace, qui énonce des priorités et investisse dans une croissance aux bases larges», a-t-il assuré pour contrer (...) Lire la suite sur Liberation.fr

Imbroglio familial au consulat de Bangalore
Essai nord-coréen : le monde soufflé
Mali : le règlement se fera à l’échelle régionale
«La démission du pape pourrait faire entrer l’Eglise dans la modernité»
L'ONU condamne l'essai nucléaire de Pyongyang

Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.