Obésité et Covid-19 : le virus infecte les tissus graisseux

Josep LAGO / AFP

Le virus du Covid-19 infecte les cellules du tissu adipeux et y provoque une inflammation, expliquant probablement pourquoi les personnes obèses sont très à risque de faire un Covid sévère. Mais la façon dont il infecte les cellules adipeuses reste un mystère.

Si les personnes obèses et en surpoids sont plus susceptibles de déclarer un Covid-19 sévère, c’est que le tissu graisseux est sensible à l’infection par le virus. La forte réaction inflammatoire qui en résulte semble contribuer à la gravité de la maladie, conclut une étude de l’université de Standford (Etats-Unis) publiée dans la revue .

Le Covid-19 touche durement les personnes en situation d’obésité

Les personnes obèses ont jusqu'à 10 fois plus de risques de mourir du Covid-19", explique dans un communiqué la chercheuse Tracey McLaughlin, qui a co-dirigé ces travaux. “Plus de 47% des patients infectés entrant en réanimation sont en situation d’obésité”, analysait d’ailleurs le en juin 2022. Pour l’expliquer, les chercheurs de tournent vers le tissu adipeux. "Une inflammation de ces tissus a déjà été observée dans le cadre d’une infection par le virus de la grippe", explique à Sciences et Avenir Catherine Blish, deuxième co-directrice de ce nouveau travail.

Reste à comprendre comment les cellules qui le composent, les adipocytes, réagissent au virus du Covid-19, le SARS-CoV-2. Pour cela, les chercheurs infectent en laboratoire des tissus prélevé sur des personnes obèses pendant une chirurgie bariatrique ou cardiaque, et analysent des échantillons prélevés sur des coeurs, reins et poumons de patients obèses décédées du Covid-19.

Une réaction inflammatoire dans les tissus graisseux

"Le tissu adipeux est clairement infecté par le SRAS-CoV-2 chez les personnes atteintes d'une forme grave de Covid-19, où il est capable de provoquer une réponse inflammatoire qui pourrait contribuer à la gravité de la maladie", révèle Catherine Blish. L’équipe a en effet constaté que le virus pouvait se répliquer au sein des adipocytes, mais également infecter les macrophages (des globules blancs, cellules actrices de l’immunité) qui résident dans les tissus graisseux. "Bien que l'infection soit stoppée dans les macrophages (aucun virus viable n’en sort pour infecter d’autres cell[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr