"O28", le court-métrage d'élèves de l'école d'animation de Valenciennes, est présélectionné pour les Oscars

C'est l'histoire de deux touristes allemands qui voyagent à travers la ville de Lisbonne dans un tram fou. Leur aventure est contée dans O28, un court-métrage d'animation déjà primé une cinquantaine de fois et présélectionné pour la prochaine cérémonie des Oscars. Ce sont six jeunes diplômés de Rubika, l'école d'animation de Valenciennes, qui sont à l'origine de ce beau projet. Très heureux du succès de leur film, ils constatent que les ingrédients distillés dans leur production ont séduit le public. "C'est la consécration, on est super heureux et c'est difficile de redescendre de ce petit nuage", confie Otalia Caussé, la jeune scénariste d'O28. "C'est une histoire assez simple, mais qui a deux niveaux de lecture. Un niveau plus pour les enfants qui est dans le gag et dans le comique. Et une seconde lecture qui s'axe plutôt sur quelque chose de romantique autour du couple qui s'enlise dans sa routine. Cela permet de toucher le plus de monde possible".Un an et demi de travail et deux secondes de film par jour Les six auteurs ont réalisé O28 dans le cadre de leur projet de fin d'études. Ils ont planché sur l'animation de leur court-métrage pendant un an et demi. Un travail de titan, avec des moyens réduits par rapport aux gros studios. "On fait deux secondes par jour. Pour certaines séries d'animations, il y en a qui vont jusqu'à 8-10 secondes par jour", explique Robin Merle, co-réalisateur. Le succès de leur film d'animation met en lumière l'école Rubika de Valenciennes. Au sein de l'équipe pédagogique, ce coup de projecteur est apprécié. À l'avenir, les futurs diplômés de l'école devraient profiter de l'effet O28. "C'est un vrai coup de pouce pour les étudiants. On est contents, car ils vont pouvoir décrocher encore plus de jobs prestigieux dans de plus grands studios", juge Anaïs Helie-Beugin, directrice marketing de l'école. La sélection finale des Oscars sera dévoilée le 15 mars. On saura alors si O28 grimpe encore un peu plus haut dans le ciel étoilé d'Hollywood.