Où se trouvent les trains les plus rapides au monde ?

·1 min de lecture
Le TGV français a atteint la vitesse de 574,8 km/h en 2007, faisant de lui le deuxième train le plus rapide au monde.
Le TGV français a atteint la vitesse de 574,8 km/h en 2007, faisant de lui le deuxième train le plus rapide au monde.

C'est en 1804, sur le réseau ferroviaire gallois, que le premier trajet de train a eu lieu, générant immédiatement les passions. Après avoir dépassé les 50 km/h en 1829 puis les 100 km/h en 1850 et les 200 km/h au début du XXe siècle, les records de vitesse des trains sont tombés au fil des décennies, comme le résume Business Insider. Ces vitesses sont en effet incomparables aux records actuels, qui montent jusqu'à 600 km/h.

Si les vitesses commerciales actuelles tournent autour des 300 km/h, certaines rames ont atteint des vitesses bien supérieures dans le cadre de campagnes d'essais. En deuxième position, le TGV français fait bonne figure dans ce classement avec ses 574,8 km/h atteints en 2007. Il est devancé par le SCMaglev/Shinkansen, un train basé sur le réseau ferroviaire japonais qui est, pour l'heure, le seul à avoir dépassé les 600 km/h, avec ses 603km/h atteints en 2015. En Chine, un train ayant atteint les 501 km/h, en 2003, complète le podium.

À LIRE AUSSIPlanète : ceux qui l'aiment prendront le train

Dans la suite du classement, on retrouve deux autres trains asiatiques, le chinois CRH380B (487,3 km/h en 2011) et le sud-coréen KTX (421,4 km/h en 2013). Deux européens, l'allemand ICE (406 km/h en 1988) et l'espagnol AVE (403,7 km/h en 2006) affichent aussi des pointes de vitesse parmi les plus rapides au monde.

Des records appelés à être battus dans le futur

Néanmoins, ces records pourraient tomber dans les prochaines années puisqu'un projet chinois [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles