"Il est où ton copain?": le récit de l'assaut du Raid sur la planque d'Abaaoud à Saint-Denis

·4 min de lecture
Notre série documentaire exceptionnelle, La Traque du siècle, lundi soir à 20h50 sur notre antenne.  - BFMTV
Notre série documentaire exceptionnelle, La Traque du siècle, lundi soir à 20h50 sur notre antenne. - BFMTV

Ça commence par des cris dans la nuit, ou plutôt au petit matin: "Laissez-moi sortir s'il vous plaît !" "Alors que ça tire dans tous les sens, on entend la voix d'une femme, qui a l'air très angoissée, hurler. Elle est à la fenêtre, demande à sortir, à être évacuée", resitue Cécile Ollivier, la cheffe de notre service police/justice devant notre caméra:

"C'est Hasna, la cousine d'Abdelhamid Abaaoud".

L'aube se lève ce 18 novembre 2018 à Saint-Denis, commune du Stade France endeuillé cinq jours plus tôt par un attentat islamiste. À un jet de pierre au nord de Paris, ensanglantée, terrorisée ce même 13 novembre par des commandos qui se sont fait sauter sur les terrasses de cafés du 11e arrondissement et ont mené une interminable prise d'otages dans la salle du Bataclan. Et nous sommes au coeur de La Traque du siècle, notre série documentaire exceptionnelle - dont les trois épisodes ont été réalisés par l'équipe de l'émission Ligne rouge - diffusée ce lundi 6 septembre à 20h50, et que nous vous proposons de découvrir dès samedi 4 septembre sur la plateforme de vidéo à la demande RMC BFM Play, quelques jours avant l'ouverture, mercredi, du procès de ces attaques.

Destins liés

Car Hasna, c'est Hasna Aït-Boulahcen. Hasna Aït-Boulahcen, cette proche de Sonia, qui a contacté la cellule "Alerte attentats" après que son amie lui a demandé de la transporter jusqu'à un "cousin" dans lequel elle a reconnu l'ordonnateur des attentats du 13-novembre et que tout ce que la France compte de militaires, d'enquêteurs, de policiers et d'agents en tous genres cherchent depui cinq jours: Abdelhamid Abaaoud.

Hasna Aït-Boulahcen, encore, qui va lier son destin à celui de son parent, et de son complice Chakib Akrouh, jusqu'à les accompagner dans leur dernière planque: un appartement de la rue du Corbillon à Saint-Denis, loué par un certain Jawad Bendaoud.

Grâce au témoignage de Sonia - qui intervient donc elle aussi dans La traque du siècle - et au travail des enquêteurs, les policiers d'élite ont fini par "loger" les terroristes. Et le siège de l'immeuble commence sur les coups de 4h du matin, conduit par le Raid, secondé par la BRI. "Laissez-moi sortir s'il vous plaît !" reprend Hasna Aït-Boulahcen un peu plus tard. En face d'elle, un tireur d'élite qui ne perd rien de la scène. Guillaume Farde, notre consultant pour les questions de sécurité, raconte à notre équipe:

"Il a une lunette qui grossit jusqu'à 30 fois. Il a une bonne vision à ce moment-là de ce qui se passe dans l'appartement." "Il la voit, parce qu'elle est au niveau des fenêtres. Mais il voit aussi qu'il y a un autre homme", complète notre expert.

Un échange qui tourne court, le dernier mot au combat

Jean-Michel Fauvergue est désormais député La République en marche, élu en Seine-et-Marne. Mais en novembre 2015, il est le patron du Raid. Lui aussi se souvient pour BFMTV:

"Je me rappelle que le sniper lui demande à voir ses mains".

"Lève tes deux mains et tu fermes ta bouche ! Reste-là, tu lèves tes mains !" s'entend en effet répondre la jeune femme après sa supplique.

Il faut dire que les circonstances ont fait d'Hasna Aït-Boulahcen une des petites mains ayant prêté son concours à la pire attaque terroriste menée sur le territoire français - on dénombrera 131 morts - et qu'on devine, on le redoute autant qu'on l'espère, que cette ombre masculine entraperçue à ses côtés est celle d'Abdelhamid Abaaoud. Un dialogue surréaliste s'établit d'ailleurs entre les policiers et la jeune femme:

"Il est où ton copain?" "- C'est pas mon copain !"

L'échange tourne court: " Il ne voit pas ses mains et elle s'éloigne", déplore Jean-Michel Fauvergue. Le dernier mot reviendra au combat. Et à l'explosion d'une ceinture piégée qui emportera, ensemble, les trois occupants du 2, de la rue du Corbillon.

Les trois reportages de La traque du siècle ont été réalisés par les journalistes et les équipes de Ligne rouge Pauline Revenaz, Alexandre Funel, Etienne Grelet, Anthony Métrot et Isabelle Quintard.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles