"Où es-tu chérie ?" : entre Emmanuel et Brigitte Macron, c'est toujours l'amour possessif

·1 min de lecture

Depuis leur rencontre qui remonte à près de trente ans au lycée La Providence à Amiens, entre Brigitte et Emmanuel Macron, c'est la passion. Un amour inconditionnel, qu'ils ont officialisé le 20 octobre 2007 à la mairie du Touquet. Si certaines histoires d'amour perdent de leur frénésie avec le temps, cela ne semble pas être le cas pour les deux tourtereaux. Le président de la République et la Première dame, qui ont célébré leurs noces de muguet cette année, se vouent un amour exclusif. À travers leur ouvrage intitulé Madame la Présidente et paru le 31 janvier 2019 aux éditions Plon, Ava Djamshidi et Nathalie Schuck décrivent cette rare complicité dans les moindres détails.

Quand Brigitte Macron s'absente pour aller déjeuner à l'extérieur avec des amis, son époux s'enquiert des personnes avec lesquelles elle passe son temps. Le chef de l'État lui envoie plusieurs messages, pour se rassurer. "Où es-tu chérie ? Tu fais quoi ? Tu es avec qui ? Passe-le moi", citent les autrices avant de rapporter les déclarations d'un proche des Macron. "Quand on est ensemble, il appelle toujours. Il est jaloux", confie cet intime du couple.

De son côté, l'ancienne professeure de Latin et de Français "chasse les papillons" autour de son cher et tendre. En effet, "une jolie brune" ayant travaillé pour son mari lorsqu'il était ministre de l'Économie sous le mandat de François Hollande, ne l'a pas suivi après son élection à la tête du pays, "mise sur la touche, selon les versions, pour cause de minauderie, (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Brigitte Macron broie du noir sans son mari : elle voulait "braver l'interdit" pour le rejoindre
Jean Castex reprend le dessus : "La période de rodage est terminée"
Darius Rochebin, toujours écarté des plateaux de LCI : où en est l'affaire ?
Rika Zaraï : cette nuit où elle a renoncé au suicide in extremis
PHOTO - Laeticia Hallyday a reçu son "plus beau cadeau de Noël"... et Jalil Lespert n'y est pour rien