"Il n'y a rien d'autre à faire" : à Lille, entre 3.000 et 4.000 jeunes sommés de quitter un parc Gougelot