"Je n'y suis pour rien" : Alain Duhamel réagit à sa participation à un déjeuner clandestin

·1 min de lecture

"Je n'y suis pour rien", a réagi Alain Duhamel, qui était l'invité de Pascale Clark ce dimanche matin dans "En balade avec" sur Europe 1. Le journaliste est revenu sur le déjeuner clandestin qu'il a partagé fin mars avec l'homme politique Brice Hortefeux, membre des Républicains. Un déjeuner qui est mal passé auprès de l'opinion publique, l'accusant de faire partie d'une élite qui peut s'autoriser d'aller au restaurant en pleine pandémie de Covid-19, tandis que le reste de la population en est privé.

>> Retrouvez les émissions de Pascale Clark tous les dimanches de 11h à 12h30 sur Europe 1 ainsi qu’en podcast et en replay ici

Ces critiques, Alain Duhamel les entend. "J'en suis d'autant plus conscient que ça existait déjà avant la Révolution et que ça n'a jamais cessé depuis. Les Français n'ont jamais aimé leurs élites, en particulier celles proches du politique", précise-t-il. Dans un sens, l'éditorialiste s'y attendait : "On est le peuple qui a l'esprit le plus critique du monde." Alors forcément, la critique était inévitable.

"Partir, c'était un esclandre, et je n'aime pas ça"

Le journaliste a tout de même souhaité faire une mise au point. "Je ne vais pas m'étendre là-dessus, mais j'étais invité à déjeuner au siège des Républicains par l'un de ses dirigeants", a-t-il expliqué, faisant référence à Brice Hortefeux. Mais finalement, ce ne sera pas au siège des LR. "Il se trouve que la veille, j'ai reçu un SMS pour me dire que le rendez-vous était à un autre endroit, qui ...


Lire la suite sur Europe1