"Il n'y a quasiment personne" : sur les marchés, les commerçants peinent à écouler leur stock pendant le confinement

franceinfo

Sur le marché de plein air de Vannes dans le Morbihan, de belles fraises de Plougastel colorent l’étal d’Isabelle. Des centaines de barquettes sont prêtent à être dégustées mais à cause du confinement contre le coronavirus, il y a peu de clients et elle n'arrive pas à tout vendre. "Là, on se retrouve avec de gros stocks de produits qu'on arrive pas à écouler. On a certains marchés qui ferment, d'autres pas, c'est assez confus pour les clients aussi", déplore-t-elle.

>>> Suivez les dernières informations liées à l'épidémie de coronavirus

Sur le marché, Béatrice, maraichère, prend le maximum de précautions durant cette période de pandémie. "On a installé des rubans de chantier à 1,5 mètre de l'étalage pour que les clients ne puissent pas s'approcher trop. On préconise tout paiement par carte bancaire", raconte-t-elle alors que ce marché a failli être annulé. Plusieurs autres marchés dans le Morbihan ont été fermés. Béatrice a déjà perdu du chiffre d'affaires mais selon elle il faut rester ouvert : "Il faut que les gens continuent à manger et il faut qu'on puisse continuer à vivre."

A une vingtaine de kilomètres à Saint-Jean-Brévelay, les vergers de Kerfrolo produisent des pommes, des poires et des produits régionaux. Sur son exploitation Dominique Liard fait aussi de la vente directe mais les (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi