"Il n'y a pas eu d'excuses" : pris à tort pour Xavier Dupont de Ligonnès, Guy Joao prépare une plainte

Jérôme Jadot

Guy Joao se confie à franceinfo, quatre mois après son arrestation en Écosse, où la police le suspectait d'être Xavier Dupont de Ligonnès. Aujourd'hui, le retraité demande des comptes.

Le 11 octobre 2019, Guy Joao, retraité français, est arrêté à l'aéroport de Glasgow en Écosse. Il est suspecté d'être Xavier Dupont de Ligonnès, avant d'être libéré 26 heures plus tard. Entre temps la police a bien cru tenir l'homme suspecté des meurtres de sa femme et de ses quatre enfants en 2011 à Nantes et l'a confirmé à tort aux médias. Quatre mois plus tard, Guy Joao reste très marqué par ce qui lui est arrivé et il demande des comptes. franceinfo a pu le rencontrer dans son pavillon de Limay dans les Yvelines. Un échange au cours duquel le retraité n'a pas souhaité être enregistré.

Les traits tirés, amaigri et fatigué... Guy Joao accuse le coup, physiquement et psychologiquement. Difficile d'encaisser ces 26 heures passées aux mains de la police écossaise sans comprendre ce qui lui arrive, sans qu'on lui parle de Xavier Dupont de Ligonnès mais avec cette question incessante : "Comment vous appelez-vous ?". Difficile aussi d'encaisser la tempête médiatique qui a suivi, et d'imaginer que quelqu'un l'a dénoncé. Alors dès le mois d'octobre, Guy Joao a pris un avocat en Écosse où il vit une partie de l'année avec son épouse.


Une plainte pour tenter de comprendre


Début janvier, Guy Joao et son avocat ont (...)

Lire la suite sur Franceinfo

Ce contenu peut également vous intéresser :