Il n'y a pas eu de « bouffées d’oxygène » sur Terre avant la Grande oxygénation

·1 min de lecture

Notre Terre s’est formée il y a un peu plus de 4,5 milliards d’années. Et les scientifiques ont longtemps estimé que l’oxygène n’est pas apparu de manière significative dans son atmosphère avant la période qu’ils appellent la Grande oxygénation — certains parlent aussi de Grande oxydation ou de Catastrophe de l’oxygène. Il y a environ 2,3 milliards d’années. En cause, des cyanobactéries qui se seraient mises à consommer du dioxyde de carbone (CO2) tout en produisant de l’oxygène (O2). Les prémices de la photosynthèse.

Mais depuis presque 15 ans déjà, certains travaux ont laissé entendre que l’apparition de l’oxygène dans l’atmosphère terrestre pourrait être plus ancienne que cela. Remonter même jusqu’à 3 milliards d’années au moins. De manière transitoire. Ce que les chercheurs appellent des « bouffées d’oxygène ».

Notre atmosphère était riche en dioxygène voici 3 milliards d’années

Aujourd’hui, des chercheurs de l’université du Michigan (États-Unis) viennent mettre à mal cette hypothèse des « bouffées d’oxygène » antérieures à la Grande oxygénation. Selon eux, les échantillons analysés à l’époque pourraient contenir également des minéraux formés après leur dépôt. Des signaux plus jeunes mélangés à des signaux plus anciens. Une histoire complexe à démêler et susceptible de fausser les interprétations.

En 2007, les chercheurs avaient en effet travaillé, entre autres, sur des échantillons de schiste recueillis sur le mont McRae (Australie). Ils avaient mené des analyses chimiques sur ces roches réduites en poudre et mis en évidence des preuves d’oxydation et de réduction du molybdène et du soufre. Les nouveaux travaux reposent sur des techniques à haute résolution. Parmi lesquelles, la spectroscopie de fluorescence des rayons X.

La microscopie électronique a révélé que les schistes du mont McRae sont constitués d’éclats de verre volcanique (gris clair, à gauche). Ceux-ci pourraient être une source du molybdène supposé concentré dans l’intervalle de « bouffées d’oxygène...
La microscopie électronique a révélé que les schistes du mont McRae sont constitués d’éclats de verre volcanique (gris clair, à gauche). Ceux-ci pourraient être une source du molybdène supposé concentré dans l’intervalle de « bouffées d’oxygène...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles