"Il n'y a pas de divinité à part Allah", déclare Salah Abdeslam dans ses premiers mots à la cour

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Au premier jour du procès des attentats du 13 novembre 2015 mercredi, le principal accusé, Salah Abdeslam, a déclaré dans ses premiers mots à la cour qu'il n'y "a pas de divinité à part Allah".

Le principal accusé des attentats du 13-Novembre, Salah Abdeslam, a déclaré mercredi dans ses premiers mots à la cour qu'il n'y "a pas de divinité à part Allah", citant la profession de foi musulmane, et a dit être devenu "combattant de l'Etat islamique". Alors qu'il était invité à décliner son identité à l'ouverture de l'audience, le seul membre encore en vie des commandos qui ont fait 130 morts à Paris, a déclaré que : "tout d'abord, je tiens à témoigner qu'il n'y a pas de divinité à part Allah et que Mohamed est son messager".

"J'ai délaissé toute profession pour devenir un combattant de l'Etat islamique"

Interrogé ensuite sur sa profession, il a répondu : "j'ai délaissé toute profession pour devenir un combattant de l'Etat islamique".

Voir aussi : 13-Novembre : le palais de justice se prépare à un procès sous très haute sécurité


Retrouvez cet article sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles