Covid : pas de pass sanitaire à l'école, insiste Jean-Michel Blanquer

·1 min de lecture

Le projet de loi sur la vigilance sanitaire, adopté la semaine dernière, vise à lever une partie du secret médical à l'école afin de connaître le statut vaccinal des élèves. Une mesure qui n'a pas manqué de faire réagir l'opposition comme les associations de parents d'élèves ou les professeurs, qui craignent le manque de garanties face aux dérives redoutées de la mesure. Invité lundi d'Europe matin, Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education nationale, de la Jeunesse et des Sports, a réaffirmé son opposition au pass sanitaire à l'école et a assuré qu'il ne s'agissait pas là d'un marchepied vers ce dispositif.

>> Retrouvez l'interview politique tous les matins à 8h15 sur Europe 1 ainsi qu'en replay et en podcast ici

Malgré le coronavirus, l'école reste un lieu "particulier et ouvert"

"Non, et clairement non, je le dis depuis le début", martèle le ministre. "C'est l'un des signaux que l'école est un lieu particulier, ouvert", insiste-t-il. "Et on ne saurait exclure un élève pour cette raison".

En revanche, le ministre a insisté sur la règle édictée cet été par l'exécutif concernant les fermetures de classes et le fait que seuls les élèves cas contact et non vaccinés doivent quitter l'établissement. "C'est certainement cette mesure qui a fait que nous avons beaucoup d'enfants de 12 à 17 ans vaccinés aujourd'hui et c'est une chance. La France est un des pays où c'est le plus le cas", a affirmé le ministre.

LIRE AUSSI - Violences en milieu scolaire : "On ne va pas env...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles