"Il n'y aura pas d'hémorragie": le DG de Lens rassure sur l'avenir d'Haise et une éventuelle vague de départs cet été

"Il n'y aura pas d'hémorragie": le DG de Lens rassure sur l'avenir d'Haise et une éventuelle vague de départs cet été

Alors que Franck Haise a laissé planer un petit doute sur son avenir sur le banc du RC Lens dimanche, son directeur général Arnaud Pouille estime qu'il n'y pas d'inquiétude à avoir concernant l'avenir dans le Pas-de-Calais de son entraîneur, désigné meilleur coach de Ligue 1 cette saison aux trophées UNFP.

"Il répond qu’il a des sollicitations pour ne pas décevoir les gens autour de lui, je pense. C’est honnête de sa part, et sur l'ensemble de ce qui a été dit, je suis aligné sur le fond, explique Pouille à RMC Sport. On discute tous les jours avec Franck, on va rediscuter et se voir d'ici à lundi prochain. Franchement, il n'y a pas de raison qu'on ne soit pas alignés. Il n'y a pas de sujet. Il sera coach mais aussi manager général."

>> Toutes les infos mercato en DIRECT

"Si il y a des départs, il faudra bien les remplacer pour être en ligne avec nos ambitions"

Concernant l'effectif des Sang et Or la saison prochaine, le DG a écarté l'idée d'une hémorragie à venir, malgré l'intérêt assuré pour plusieurs cadres très performants cette saison (Openda, Danso, Fofana, Medina...). "La majeure partie sera là. On est sur un projet de développement et de valorisation des joueurs. L’an passé, trois cadres du onze type sont partis et ont été bien remplacés. Si il y a des départs, il faudra bien les remplacer pour qu'on soit en ligne avec nos ambitions. (...) Il n’y aura pas d’hémorragie. On va discuter avec les représentants des joueurs après le 3 juin, une fois qu'on aura défini notre feuille de route."

Alors que la qualification directe en phase de groupes de la prochaine Ligue des champions est actée depuis ce week-end, le RC Lens va pouvoir compter sur une manne financière plus importante que prévue. Le DG compte en faire "la meilleure utilisation possible".

"En début de saison, on était à 62 millions d'euros de budget, là on va passer à 115 millions de revenus. Mais attention, ça ne veut pas dire 115 millions à investir pour le recrutement", tempère-t-il. Avant d'assurer que l'achat du stade Bollaert, dans les tuyaux depuis plusieurs mois, ne sera pas accéléré par cette C1 surprise: "On va prendre notre temps, et trouver le bon timing pour le faire".

Article original publié sur RMC Sport