"Il n'y aura bientôt plus que 40 films par an, surtout des suites": Ben Affleck prédit la fin du cinéma

·2 min de lecture
Ben Affleck à l'avant-première de
Ben Affleck à l'avant-première de

Star à Hollywood depuis presque trois décennies, Ben Affleck a connu des hauts et des bas, des Oscars à l'échec retentissant de plusieurs de ses films. Il en connaît parfaitement les rouages et dans une interview accordée cette semaine à la revue Entertainment Weekly, l'acteur-réalisateur doublement oscarisé pour Argo (meilleur film) et Good Will Hunting (meilleur scénario) s'est montré très pessimiste sur l'avenir du cinéma, allant jusqu'à prédire la fin des films de cinéma.

"Un thriller comme Argo ne sortirait pas au cinéma de nos jours. Et il n'est pas sorti il y a très longtemps! [en 2012, NDLR] Ce serait une mini-série. Je pense que les films de cinéma vont devenir très chers, et ne seront plus que des événements. Ils vont surtout être pour les jeunes, et seront dans le genre de ce que fait Marvel. Il n'y aura bientôt plus que 40 films par an dans les salles de cinéma, surtout des franchises, des suites, des films d'animation".

Et le comédien d'ajouter: "Je l'ai compris avec Le Dernier Duel [le film de Ridley Scott sorti en octobre dernier, qu'il a écrit, et dans lequel il joue, NDLR]. J'ai eu des fours avec des mauvais films. Cela m'a fait ni chaud ni froid. Je sais pourquoi les gens n'y sont pas allés - ils n'étaient pas très bons. Mais j'aime ce que nous avons fait [avec Le Dernier Duel]. J'aime notre message. J'en suis très fier. C'est donc très déstabilisant. Puis je me suis rendu compte que le film marchait bien mieux en streaming. C'est là où est notre public à présent."

876450610001_6276849887001

"Le modèle va encore changer"

Ces propos de Ben Affleck font écho à une conférence donnée par Steven Spielberg et George Lucas en 2013 aux élèves de l'école de cinéma de l'Université de Californie du Sud (USC): "Il y aura une implosion le jour où trois-quatre, voire une demi-douzaine de ces films aux budgets énormes vont se planter, et le modèle va encore changer", avait expliqué le réalisateur des Dents de la mer.

Et le créateur de Star Wars avait ajouté: "Aller au cinéma coûtera 50, 100 ou 150 dollars, comme un show de Broadway ou un match de football aujourd'hui. Et les films resteront en salles pendant une année (...) Je pense que des films tels que Lincoln vont quitter le grand écran pour être diffusés à la télévision."

Après les échecs ces derniers mois de films comme Le Dernier Duel (100 millions de dollars de budget), West Side Story (100 millions) ou encore Nightmare Alley (60 millins) et Matrix Resurrections (190 millions), ce jour semble être arrivé.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles