La Nupes veut une commission d'enquête pour «surveiller» l'extrême droite

© LOU BENOIST / AFP

Une nouvelle commission d'enquête à l'Assemblée nationale ? Ce lundi, la Nupes a demandé officiellement la création d'une commission d'enquête sur "la lutte contre les groupuscules d'extrême droite en France". La proposition de résolution, portée par le député Insoumis Thomas Portes et co-signée par une centaine de collègues de la Nupes, pointe l'apparition de multiples groupuscules "identitaires et néonazis" dans le pays. "Notre responsabilité aujourd'hui, c'est de les mettre sous surveillance, de regarder qui ils sont, de les identifier pour éviter d'arriver à des drames", en raison de la violence de ces groupes, a dit Thomas Portes devant la presse au Palais Bourbon.

 

>> LIRE AUSSI -Législatives : comment expliquer le score historique du Rassemblement national ?

Surveiller les liens avec les partis politiques

 

Il faut retracer "leurs réseaux de financements", a-t-il ajouté, estimant par ailleurs que ces "groupuscules ont des liens avec les partis, aussi bien le RN que Reconquête". Leur développement "s'inscrit dans un contexte de racisme et de violence exacerbée dans la société", a-t-il dit, citant notamment les dégradations qui visent des lieux de culte musulmans.

Le député de Seine-Saint-Denis a jugé que le gouvernement portait "une responsabilité" dans la situation, citant en particulier le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, qui reprend selon lui "les éléments de langage du RN" sur l'immigration. À l'Assemblée, LFI a créé en interne un "groupe de travail&...


Lire la suite sur Europe1