La Nupes de Mélenchon est la principale force d’opposition mais le résultat est moins bon que prévu

© AFP

Jean-Luc Mélenchon a, à la fois, gagné et perdu son pari. Certes, il ne sera pas Premier ministre mais son rassemblement de la gauche va au moins doubler son nombre de députés (de 70 députés environ à environ 140, sans compter les divers gauche) et empêche, avec le Rassemblement national et Les Républicains, Emmanuel Macron d'obtenir une majorité absolue. Selon les projections de l’Ipsos, la Nupes obtient 141 sièges. Le leader de l'alliance de gauche, Jean-Luc Mélenchon, a qualifié le score de la macronie de « déroute totale ».

« Aucune majorité ne se dégage », a jugé le leader insoumis, qui a balayé les appels au dépassement lancés par la macronie : « Il n'y a aucun clivage à dépasser avec nous parce que nous ne sommes pas du même monde », « nous n'avons pas les mêmes valeurs. »

Lire aussi - Législatives : grosse contre-performance pour Macron, l’Assemblée risque d’être ingouvernable

Dans le détail, pour Ipsos, La France insoumise, qui présentait le plus de candidats en vertu de sa troisième place à la présidentielle, remporterait environ 79 sièges, les écologistes 25, le PS 25 et le PCF 12. Désormais, l’enjeu sera de savoir si la Nupes parviendra à rester unie pendant les cinq prochaines années alors que chaque faction politique devrait avoir un groupe à l’Assemblée (15 sièges), en particulier si les communistes parviennent à agréger 3 députés supplémentaires. Un intergroupe est censé permettre de coordonner les positions entre tous.

Quel futur pour Jean-Luc Mélenchon ?

E...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles