La Nupes et la coalition présidentielle données “au coude-à-coude” dans les législatives françaises

PHOTO STEPHANE MAHE / REUTERS

Les premières estimations à l’issue du premier tour des élections législatives, dimanche 12 juin, donnent la Nupes (gauche) et la coalition présidentielle “au coude-à-coude”, comme le titre Le Temps en Suisse. La gauche et les pro-Macron seraient même à égalité à 25,2 % des voix selon l’estimation Ipsos-Sopra Steria rendue publique à 20 heures.

Le RN est donné troisième (18,9 %). Les Républicains, eux, poursuivent leur effondrement : LR-UDI-DVD obtiendrait seulement 13,7 % des voix. Avec 3,9 %, Reconquête ! ne confirme pas son score de la présidentielle. Eric Zemmour est même battu dans le Var dès le premier tour. Ces chiffres devaient toutefois être affinés dans la nuit, les résultats des grandes villes n’étant pas encore tombés à 20 heures.

Il n’empêche. Le match entre Macron et Mélenchon se confirme. Pour la presse étrangère, tout l’enjeu de ces législatives résidait dans le score de la gauche unie. Allait-elle priver le président réélu d’une majorité absolue qui lui permettrait de gouverner comme il l’entend ? Le forcer même à une cohabitation ? S’il n’obtient pas la majorité absolue, le président Emmanuel Macron “devra chercher des alliés pour faire passer des lois et des réformes. Le plus probable est qu’il essaie avec Les Républicains (LR, droite). Il se retrouverait ainsi les mains liées”, explique le quotidien de Barcelone La Vanguardia.

“Match nul entre Macron et Mélenchon dans des législatives françaises marquées par l’abstention”, titre de son côté El País, en Espagne encore. L’abstention est en effet l’autre fait majeur de ce scrutin : elle se situerait à 52,8 %, ce qui constitue un record pour un premier tour des législatives sous la Ve République.

Parmi les explications avancées par la presse étrangère, une forme de lassitude des Français. “Quatre journées de vote de suite créent une fatigue démocratique”, souligne encore La Vanguardia, rappelant que les deux tours des législatives (12 et 19 juin) sont organisés juste après la présidentielle.

“Demie-victoire tactique” pour la gauche ?

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles