Numéros d'urgence: selon Darmanin, "3 incidents graves" sont à déplorer, dont un décès dans le Morbihan

·1 min de lecture

Le ministre de l'Intérieur a fait le point ce jeudi matin lors d'une conférence de presse sur les conséquences de la grave panne survenue chez l'opérateur Orange mercredi soir et qui a impacté les centres d'appels d'urgence.

A la suite d'un "dysfonctionnement technique grave" chez l'opérateur Orange qui a impacté l'ensemble des numéros d'alerte mercredi soir, une personne serait morte faute de n'avoir pu joindre les services de secours à temps, selon Gérald Darmanin.

"A ma connaissance, il y a trois faits qui ont été relevés par les préfets de la République", a affirmé le ministre de l'Intérieur lors d'une conférence de presse ce jeudi, avant de poursuivre:

"Un dans le Morbihan, où une personne serait décédée n’ayant pas pu joindre par sa famille les services de secours à temps et ayant eu une maladie cardio-vasculaire, et deux autres incidents cardio-vasculaires à La Réunion mais je ne peux pas dire aujourd’hui si ce temps a été particulièrement long et s’il est imputable à ces numéros d’urgence. Ce qui est sûr, c’est que les personnes ont témoigné qu’elles ont essayé d’appeler plusieurs fois et n’ont pas réussi tout de suite à avoir des opérateurs", a déclaré Gérald Darmanin.

Le ministre de l'Intérieur a par ailleurs déclaré:

"Ce qui s’est passé dans la nuit d’hier, manifestement, c’est qu’on pouvait obtenir quelqu’un au téléphone mais qu’il fallait appeler de très nombreuses fois. Evidemment dans les cas d’urgence cela pose les problèmes que chacun comprend."

Il semble que la situation soit désormais "rétablie". "Nous constatons une vraie amélioration", a affirmé Gérald Darmanin.

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles