La numéro 2 de la liste EELV aux élections européennes, Michèle Rivasi, a-t-elle tenu des propos "anti-vaccins" ?

Robin Prudent
Plusieurs prises de position de l'eurodéputée ont créé la polémique. La ministre de la Santé l'accuse de diffuser des "fake news".

Le tacle est venu du cœur de l'Assemblée nationale. Mercredi 13 mars, la ministre de la Santé Agnès Buzyn a accusé l'eurodéputée écologiste Michèle Rivasi d'être "officiellement anti-vaccins" et de diffuser "le maximum de fake news en Europe sur les vaccins". Une intervention largement applaudie par les députés de la majorité. Cette attaque intervient alors que la rougeole a fait un premier décès cette année, relançant par la même occasion les débats sur la couverture vaccinale en France. Une actualité qui résonne avec les propos contestés de la numéro deux de la liste d'Europe Ecologie-les Verts aux élections européennes concernant la vaccination. Alors, Michèle Rivasi a-t-elle vraiment tenu des propos anti-vaccins ? Franceinfo a vérifié.

Une phrase qui lui attire des problèmes

Une déclaration de Michèle Rivasi, biologiste agrégée, est particulièrement pointée du doigt. Le 1er avril 2015, l'eurodéputée réagit aux révélations du Canard enchaîné sur la mort de deux bébés après une vaccination recommandée contre la gastro-entérite. Elle conclut alors : "Aujourd'hui, les vaccins créent plus de problèmes qu'ils n'en résolvent, il est temps de changer de paradigme sur la prévention." Une phrase largement reprise jusqu'à aujourd'hui et qui lui vaut un torrent de (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi