Numérisation : la BNF se défend de toute expropriation du domaine public

  Pour mémoire, le ministère de la Culture a annoncé le mois dernier avoir désigné trois entreprises prestataires en vue de la numérisation et de la diffusion de 70 000 livres anciens et de 200 000 vinyles appartenant aux collections de la BNF. Signés dans le cadre des investissements d'avenir, ces partenariats public-privés ont rapidement suscité de nombreuses critiques, notamment de la part d'organisations comme Savoirs Com1 ou La Quadrature du Net. Philippe Aigrain, co-fondateur de LQDN, s'est par exemple insurgé contre le droit d'exploitation commerciale exclusif de dix ans ayant été ainsi accordé à ces entreprises privées. De plus, l'opacité entourant ces partenariats a pu choquer les esprits, les autorités se refusant de divulguer le texte intégral des accords.Bruno Racine confirme une période d'exclusivité de 10 ansAprès plusieurs semaines de fronde, Bruno Racine, président de la BNF, a décidé de répondre aux critiques dans une tribune au Monde. L'intéressé y explique que le partenariat concernant les vinyles (qui concerne les entreprises Believe Digital et Memnon Archiving Services) devra conduire à la numérisation des 200 000 œuvres concernées en 7 ans. Aussi, il reconnaît que « la durée de l'exclusivité sera de 10 ans au total ». Bruno Racine fait cependant très vite valoir que cette période d'exclusivité s'étendra dans la pratique de « 3 ans à peine de plus que le temps nécessaire à la réalisation », et ce « alors qu'au rythme actuel, il faudrait plus d'un siècle pour y parvenir... ». « La majorité des œuvres étant encore sous droits (80 % pour les microsillons), Gallica permettra d'écouter des extraits et Believe Digital assurera la diffusion à travers des centaines de plateformes telles que Deezer. Ce sera une démultiplication phénoménale de l'accès à cette collection quasiment inconnue et pratiquement inaccessible en dehors de quelques spécialistes » ajoute le président de la BNF.3 (...) Lire la suite sur PCInpact.com

Numérisation : la BNF se défend de toute expropriation du domaine public
Minecraft fait recette, son créateur fait fortune
Amazon : 59 ? pour une liseuse Kindle, mais aujourd'hui seulement
Microsoft confirme que XNA n'évoluera plus et éclaircit la situation de DirectX
Bouygues Telecom intègre à son tour les appels vers les DOM, hors Mayotte

Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.