Amina a débarqué en France à l'âge de 15 ans. "Je suis venue de Côte d'Ivoire pour rejoindre mon oncle » confie-t-elle dans un témoignage issu d'un atelier d'écriture mené par la ZEP (Zone d'Expression Prioritaire). À l'époque, l'adolescente a traversé la Méditerranée avec un passeur avant d'atteindre la Libye puis l'Italie : "C'est pour ça que je n'ai pas de papiers. Quand je suis arrivée à Paris, j'avais mon passeport ivoirien, mais pas de titre de séjour. Ça complique beaucoup de choses, parce qu'en France, ils aiment trop les papiers." Deux ans plus tard, la lycéenne espère toujours que sa situation se régularise.

En attendant d'avoir ses papiers, Amina ne peut pas recevoir de soins. Elle est notamment obligée de compter sur son oncle pour acheter ses médicaments. "Je n'ai ni carte Vitale ni CMU (couverture maladie universelle). Je ne tombe pas malade parce que je sais qu'en cas de problème, je ne peux pas me soigner » déplore-t-elle. Et d'ajouter : "Tu ne peux pas faire de consultations gratuites ici en France. Je n'ai pas le choix, mais je trouve que c'est injuste. Tout le monde devrait pouvoir se soigner, même sans papiers. On pourrait par exemple, payer plus tard, nous laisser le temps de régulariser notre situation et rembourser nos frais ensuite."

Amina espère obtenir ses papiers prochainement

Pour Amina, il est également impossible de décrocher un emploi : "Je ne peux pas envisager de travailler si je ne suis pas en règle." Un constat (...)

Lire la suite sur Closermag.fr

"Il a énormément de réponses que je n'ai pas" : 20 ans après l'affaire d'Outreau, Jonathan Delay sort du silence
EXCLU. Couple disparu dans les Deux-Sèvres : Kevin et Leslie séquestrés ? La famille avance des éléments
EXCLU. Couple disparu dans les Deux-Sèvres : "le mardi et le vendredi…", la terrible nouvelle vie des proches de Leslie
Elle regarde un documentaire Netflix sur les crimes non résolus et démasque son ancien petit-ami
Châteaudun : coups de marteau, violences sexuelles… sordide règlement de comptes amoureux