Nuits tropicales dans le Nord, sécheresses dans le Sud : les prévisions climatiques alarmantes de Météo-France

·1 min de lecture

Cinq ans après les Accords de Paris, une nouvelle synthèse de Météo-France publiée ce lundi 1er février dessine trois scénarios d’évolution climatique en France hexagonale entre aujourd’hui et 2100. Ils montrent que le pire est encore évitable, mais au prix d’un effort immense.

Quel temps fera-t-il jusqu'en 2100 en France ? Publiée ce lundi 1er février sur le portail DRIAS de Météo-France, une synthèse compile une trentaine de simulations scientifiques pour donner les prédictions les plus justes. La comparaison de trois modélisations donne la mesure du défi qui se présente : des décisions fortes qui feraient significativement baisser les rejets carbonés peuvent encore nous éviter un réchauffement irrattrapable.Cette étude renouvelle celle publiée en 2014, avant la signature de l’Accord de Paris, et inclut un nouveau scénario. On connaissait celui qui modélise des émissions augmentant jusqu’au milieu du siècle avant de baisser (le scénario RCP 4.5). Un autre imaginait des émissions en augmentation ininterrompue (RCP 8.5). Mais ce nouveau scénario envisage une politique climatique de diminution des rejets carbonés qui permet d’atteindre la neutralité carbone vers 2070 (RCP 2.6). Un objectif réaliste puisque la France s’est aujourd’hui engagée à atteindre cet objectif en 2050.Les données sont implacables : quelles que soient les politiques climatiques mises en place dans les années à venir, le réchauffement apparaît inévitable jusqu’en 2040, pour atteindre environ 1°C...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

"La France doit préparer sa présidence européenne pour planifier un vrai Grenelle de la Méditerranée"

France - Allemagne : la sourde oreille de Berlin sur " Nord Stream 2 "

Projet d'assassinat d'une coach : révélations sur les barbouzes de la DGSE et de la franc-maçonnerie

L’Algérie veut-elle vraiment se réconcilier avec la France ?

"La France n’a pas été mieux préparée à la mondialisation qu’à la Seconde Guerre mondiale"