"Nuits magiques" : mort et renaissance du cinéma italien dans un film hommage

Jacky Bornet

Après le réjouissant Folles de joie, et le moins convaincant mais tendre L’Echappée belle, l’Italien Paolo Virzi revient avec Nuits magiques sur la crise du cinéma italien des années 1980-90. Il subissait alors les affres de l’ère Berlusconi et du tout télévision. Drôle, nostalgique et malin, Nuits magiques sort en salle mercredi 14 août.

Once Upon a Time... in Roma

Alors que Quentin Tarantino sort la même semaine Once Upon a Time… in Hollywood, sur la fin d’une ère du cinéma américain à la fin des années soixante, avec Nuits magiques, Paolo Virzi fait un peu le même constat pour le cinéma italien à l’aube des années 90. Sans doute les plus noires subies par la profession en Italie.
Leandro Saponardo (Giancarlo Giannini), grand producteur romain, meurt dans un accident de voiture. Il avait passé la soirée avec trois jeunes scénaristes qui, arrêtés par la police, exposent les raisons de leur présence à ses côtés avant que son véhicule plonge dans le Tibre. Tous trois présents à Rome pour la remise d’un prix du scénario, Antonio, Lucianno et Eugenia cohabitent dans le même appartement et s’échinent à faire adapter leur premier scénario au grand écran. Raison pour laquelle ils se trouvaient avec Saponardo. De pools de scénaristes, en cocktails, de producteurs en agents, en passant sur le tournage du dernier film de Fellini, l’histoire (...)

CMS-ContentHasMedias_3980573

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi