Les nuisances sonores coûtent 156 milliards d’euros par an

·1 min de lecture
Les transports routiers sont en tête du « coût social » du bruit.
Les transports routiers sont en tête du « coût social » du bruit.

Si le silence est d?or, le bruit a lui aussi un prix. Et il est particulièrement élevé, selon les conclusions d?une étude du Conseil national du bruit (CNB) et de l?Agence de la transition écologique (Ademe) dévoilée par Le Figaro jeudi 22 juillet : 156 milliards d?euros en France. Un chiffre astronomique qui résulte de l?impact des nuisances sonores sur la santé des Français, mais aussi sur certains secteurs de l?économie. La hausse est spectaculaire depuis une précédente étude de 2016 qui avait chiffré ce coût à 57 milliards d?euros. Mais selon les auteurs de l?étude, cela est notamment dû à l?amélioration des outils et des méthodes.

Les nuisances sonores ont d?importantes conséquences sur la santé, bien au-delà des problèmes d?audition, selon l?étude. Elles jouent sur les troubles du sommeil bien sûr, mais aussi sur les maladies cardiovasculaires, l?obésité ou le diabète. Selon les dernières études épidémiologiques citées par le quotidien, 432 000 personnes consomment des anxiolytiques à cause du bruit et il est responsable de 2 600 décès parmi les malades cardiovasculaires. En moyenne, le bruit ferait perdre dix mois de vie en bonne santé. L?impact des nuisances sonores peut aussi se faire sentir plus directement sur l?économie réelle. Ainsi, l?étude tient compte de la perte de productivité qui en découle, ainsi que l?impact sur le marché immobilier, avec la dépréciation de certains biens en raison d?un environnement devenu bruyant.

Les transports, premi [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles