Nudge : "Le gouvernement est tenté d'orienter nos comportements dans la gestion de la crise"

·1 min de lecture

Marine Balansard, auteur de " Décider ça se travaille " aux éditions Eyrolles (2019) et directrice générale du cabinet de formation et conseil Ariseal, analyse l'utilisation du " nudge ", procédé qui a pour objectif d'aider à prendre de bonnes décisions, dans la gestion de la crise.

Sans surprise et depuis plusieurs mois, l’entourage du président Emmanuel Macron a recours au " nudge ", comme Boris Johnson, épaulé par une " Nudge Unit " créée sous David Cameron.Le nudge est un procédé qui permet de faire changer les comportements en réorganisant l’architecture des choix, autrement dit, l’environnement au sein duquel les individus décident. Plus littéralement, c’est un " coup de coude " donné aux personnes pour qu’elles prennent la " bonne " décision.Influence en douceurAujourd’hui, deux chiffres font réagir. La barre des 100 000 morts du Covid a été dépassée en France, et le ministre de l’Action et des comptes publics, Olivier Dussopt, annonce un coût de la crise d’un demi-trillion d’euros (495 milliards d’euros exactement) pour la période 2020-2022. Une double claque. Lorsque le résultat des décisions engagées n’est pas à la hauteur des attentes, les regards se tournent vers ceux qui ont décidé, et sur leurs méthodes. C’est l’occasion de s’interroger sur la place du nudge dans cette lutte contre l’épidémie.Tout en douceur donc, il est possible d’influencer les décisions et comportements de chacun en modifiant l’environnement. Différents ressorts sont utilisés pour...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Motion de défiance contre la direction de 20 Minutes : "On va droit dans le mur"

20 départements sous "surveillance renforcée", pas de mesures immédiates : les annonces de Castex

"Un pull à 20 euros, c’est ce que je mange en une semaine" : ce que coûte le Covid aux Français

"Je ne supporte plus les écrans, je veux rencontrer les gens en vrai" : c'est quoi, avoir 20 ans, en 2020 ?

La racialisation de la question sociale, une impasse : rendez-vous le 20 septembre place de la République