Nucléaire iranien. Washington fait planer la menace militaire sur Téhéran en cas d’échec diplomatique

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Lors d’une rencontre, mercredi 13 octobre à Washington, avec son homologue israélien, Yaïr Lapid, le chef de la diplomatie américaine, Antony Blinken, a laissé entendre que l’administration Biden était prête à se tourner vers “d’autres options”, en cas d’échec des négociations sur le nucléaire iranien. Y compris le recours à la force.

C’est la première fois que les États-Unis font clairement écho aux avertissements israéliens contre l’Iran. Face à l’enlisement du dossier nucléaire iranien, l’administration Biden a fait planer mercredi la menace d’un recours à l’option militaire contre l’Iran en cas d’échec de la diplomatie pour empêcher Téhéran de se doter de l’arme atomique, rapporte le Times of Israel.

À lire aussi: Moyen-Orient. Entre frappes et diplomatie, le délicat équilibre de la politique iranienne de Biden

Lors d’une conférence de presse à Washington avec son homologue israélien, Yaïr Lapid, le chef de la diplomatie américaine, Antony Blinken, a jugé peu “encourageants” les signaux émanant de Téhéran, qui n’a toujours pas fixé de date pour la reprise des négociations visant à sauver l’accord de 2015, à l’arrêt depuis juin. “Si l’Iran ne change pas de direction […], nous envisagerons toutes les options”, a-t-il prévenu alors qu’il était interrogé sur la possibilité du recours à la force.

Yaïr Lapid a, lui, adressé “un avertissement plus direct à l’Iran”, note The Hill. “Lorsque nous évoquons d’autres options, je pense que tout le monde comprend, ici, en Israël, aux Émirats et à Téhéran, de quoi nous parlons”, a-t-il déclaré. Israël est “fortement soupçonné d’être à l’origine de multiples attaques clandestines contre des installations nucléaires iraniennes et ses scientifiques”, rappelle le journal américain. En avril, la République islamique a accusé l’

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles