Nucléaire : sollicité par les députés LR, Nicolas Sarkozy accepte d’être auditionné par le Parlement

© Arthur Nicholas Orchard / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

Il sera auditionné par une commission d’enquête dont les initiateurs saluent son bilan sur le nucléaire. Nicolas Sarkozy a accepté de participer à la commission d’enquête sur le nucléaire voulue par le président des députés LR, Olivier Marleix, nous informe samedi le Figaro . Cette commission, dont la création sera demandée par le député d’Eure-et-Loir en octobre prochain, doit identifier les « responsabilités » qui ont conduit « au dépeçage de l’industrie nucléaire et de l’énergie », a expliqué Olivier Marleix début septembre.

François Hollande, premier responsable

De manière à peine voilée, Olivier Marleix a cependant déjà désigné les coupables du « désastre » nucléaire français. « Ceux qui depuis dix ans ont cru qu’on pourrait se passer du nucléaire - les présidents et Hollande-Macron en tête - ont une responsabilité immense devant la nation et les Français. La fermeture de Fessenheim n’est que la partie émergée de l’iceberg », a-t-il affirmé début septembre au Figaro. Ce, à plus forte raison qu’Emmanuel Macron a trop tardé selon lui avant de relancer un véritable programme de construction d’une quinzaine d'EPR, chantier annoncé à la fin de son premier quinquennat.

Lire aussi -Nicolas Sarkozy : "Aucune alternative crédible au nucléaire"

Pour le patron des députés LR, les responsabilités sont donc principalement à chercher du côté de François Hollande qui, en 2012, avait accepté un accord de gouvernement entre Europe Écologie-Les Verts et le Parti socialiste. « Nous avon...


Lire la suite sur LeJDD