Nucléaire : des "mini" centrales nouvelle génération existent déjà en Russie

·1 min de lecture

Là-bas, on ne parle pas de SMR mais de "Malii A-E-S", petite centrale atomique. Quinze années seulement se sont écoulées entre la commande de la "mini" centrale destinée à la région très isolée de la Tchoukotka, dans le grand nord de la Russie, en face de l’Alaska. Quinze ans seulement entre sa conception et sa mise en route, car les ingénieurs russes ont fait le choix d'utiliser des technologies existantes. Ils ont cherché quel réacteur nucléaire de petite taille fonctionnait déjà régulièrement sans problèmes dans des conditions difficiles, et ils ont trouvé la solution dans l'Arctique. Là-bas, des réacteurs des brise-glaces atomiques sont exploités sans aucun accident connu, alors même que certains sont en service depuis les années 1960.

>> À LIRE AUSSI - Nucléaire : tout comprendre aux "mini centrales" voulues par Emmanuel Macron

Facilement déplaçable

Pour les ingénieurs russes, la suite a été plus simple. Pour avoir assez de puissance pour les 200.000 habitants de la région, ils ont assemblé deux réacteurs de brise-glace et les ont installés sur une barge. Cette "mini" centrale russe tient donc en moins de 150 mètres de long, elle est donc facilement déplaçable avec des remorqueurs.

Désormais, elle remplace même totalement l’ancienne centrale locale. Le concept fonctionne tellement bien que trois autres centrales du même type ont été commandées, dont une serait destinée au Cap Vert. Peut-être une forme de concurrence à l’export pour le futur SMR français ?

...
Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles