Nucléaire: L'UE optimiste sur la conclusion d'un accord avec l'Iran

·3 min de lecture
NUCLÉAIRE: L'UE OPTIMISTE SUR LA CONCLUSION D'UN ACCORD AVEC L'IRAN

par Francois Murphy et John Irish

VIENNE (Reuters) - Le principal négociateur de l'Union européenne a déclaré mercredi qu'il était "presque sûr" qu'un accord final serait conclu pour relancer l'accord de 2015 sur le programme nucléaire iranien, alors que s'est tenu à Vienne un quatrième cycle de négociations indirectes entre les Etats-Unis et l'Iran.

Les échanges dans la capitale autrichienne ont repris le 7 mai, avec les parties toujours prenantes du Plan d'action global commun (PAGC, ou JCPoA en anglais) - Iran, Russie, Chine, France, Grande-Bretagne et Allemagne - réunies au sous-sol d'un hôtel de luxe tandis que la délégation américaine a pris place dans un autre hôtel à proximité.

Téhéran refuse de tenir des réunions directes avec Washington sur un retour commun dans le cadre de l'accord, dénoncé en 2018 par l'ancien président américain Donald Trump qui a alors rétabli les sanctions contre l'Iran. En réponse, Téhéran a commencé en 2019 à s'affranchir par étapes des termes de l'accord.

"Nous avons effectué des progrès significatifs au cours des dix derniers jours mais il y a encore des choses sur lesquelles travailler et nous nous réunirons la semaine prochaine pour continuer de travailler", a dit Enrique Mora, qui coordonne les discussions indirectes entre Washington et Téhéran.

"Je suis presque sûr qu'il y aura un accord final. Je pense que nous sommes sur la bonne voie et que nous aurons un accord", a-t-il ajouté devant les journalistes.

A la question de savoir si un accord était possible dès le prochain cycle de négociations, la semaine prochaine, le représentant de l'UE a déclaré ne pas pouvoir effectuer une telle prédiction.

L'émissaire russe prenant part aux discussions, Mikhail Oulianov, a fait part via Twitter de son optimisme, déclarant qu'un accord était "à portée" et ajouter espérer que le cinquième cycle de négociations serait le dernier.

Les diplomates des pays européens signataires de l'accord - Grande-Bretagne, France et Allemagne - ont indiqué que des progrès tangibles ont été effectués, mais ajouté que le succès des négociations n'était pas garanti.

Dans un communiqué, les diplomates de l'"E3" ont souligné l'importance que l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) puisse poursuivre ses inspections des activités nucléaires de l'Iran.

En amont de la réunion de mercredi, le négociateur en chef de l'Iran sur le nucléaire, Abbas Araqchi, a déclaré à la télévision publique iranienne qu'il y avait eu de "bonnes" avancées pendant les échanges mais que "plusieurs questions clé nécessitaient des discussions supplémentaires".

Des représentants ont dit par le passé espérer conclure un accord d'ici le 21 mai, date à laquelle doit expirer un accord entre l'Iran et l'AIEA sur la poursuite des inspections de certaines activités nucléaires iraniennes.

Enrique Mora a indiqué que Téhéran continuait de négocier avec l'AIEA pour prolonger cette entente.

(Francois Murphy à Vienne, John Irish à Paris; version française Jean Terzian)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles