Nucléaire : L’AIEA parvenue à un accord avec l’Iran sur le matériel de surveillance

·2 min de lecture

ENERGIE - Ce nouvel arrangement offre un sursis aux grandes puissances, qui tentent de ressusciter l’accord de Vienne

L’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), dont le chef Rafael Grossi se trouve à Téhéran, a annoncé avoir trouvé dimanche un accord avec l’Iran au sujet du matériel de surveillance du programme nucléaire, quelques jours après avoir dénoncé un manque de coopération.

« Les inspecteurs de l’AIEA ont l’autorisation d’intervenir pour entretenir l’équipement et remplacer les disques durs », a indiqué l’instance onusienne dans un communiqué conjoint avec l’Organisation iranienne de l’énergie atomique. Elle n’aura toujours pas accès aux données des caméras mais en février, Téhéran s’est engagé à les lui fournir à terme, en cas de succès des pourparlers pour sauver l’accord international de 2015.

Un sursis aux grandes puissances

Rafael Grossi, qui effectue son deuxième voyage en Iran cette année, s’assure ainsi d’une continuité dans la surveillance du programme nucléaire iranien. L’AIEA craignait en effet de perdre des données en cas de saturation de la capacité d’enregistrement des outils. Il reviendra à Téhéran « dans un futur proche pour des consultations de haut niveau », précise le communiqué, qui insiste sur « la coopération et la confiance mutuelles des deux parties ».

Cette visite intervient quelques jours après la remise d’un rapport du gendarme (...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Washington exhorte Téhéran à reprendre les négociations sur le nucléaire "rapidement"
Nucléaire iranien : Selon l'ayatollah Khamenei, Joe Biden et Donald Trump ont la même politique
L’Iran accusé de toute part après l'attaque du pétrolier en mer d'Oman
Iran : L’ultraconservateur Ebrahim Raïssi officiellement intronisé président
Iran: « Faire confiance à l'Occident ne fonctionne pas » pour le guide suprême Khamenei

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles