Nucléaire iranien: Téhéran refuse toujours tout dialogue avec Washington

·2 min de lecture

À jours trois de la réunion de Vienne avec les grandes puissances restées au sein de l'accord sur le nucléaire, l'Iran maintient sa position et refuse tout dialogue avec les Etats-Unis à ce stade.

La réunion de Vienne prévue mardi semble cruciale pour débloquer la situation dans les négociations nucléaires. Le gouvernement américain a accepté de participer à ces pourparlers pour discuter d'un « retour mutuel » dans l'accord par Washington et Téhéran, a déclaré vendredi le porte-parole de la diplomatie américaine Ned Price.

Mais les Américains ne participeront pas à la réunion entre l'Iran et les puissances signataires restées dans l'accord nucléaire (France, Royaume-Uni, Allemagne, Russie et Chine), indique notre correspondant à Téhéran, Siavosh Ghazi.

L'Iran reste ferme sur ses positions

« Nous n'avons aucun dialogue direct ou indirect avec les Américains. De notre point de vue, aucun processus étape par étape n'est valable, explique le vice-ministre iranien des Affaires étrangères, Abbas Aragchi. Il y a seulement une étape finale à franchir : les États-Unis doivent annuler les sanctions imposées contre l'Iran au cours de ces quatre dernières années. Ensuite nous ferons les vérifications nécessaires et l'Iran reviendra à son tour au respect de ses engagements. »

En réactions aux sanctions imposées par Donald Trump, l'Iran a relancé son programme nucléaire, notamment l'enrichissement d'uranium à 20%. Téhéran se dit prêt à faire marche arrière si les sanctions sont levées.

La République islamique n'a cependant pas rejeté que les Européens, la Chine et la Russie consultent les Américains présents à Vienne pour permettre de débloquer la situation. Pour l'Iran, si les sanctions sont levées, les États-Unis pourront de nouveau réintégrer l'accord nucléaire de 2015.

Paris appelle Téhéran à être constructif

Lors d'un entretien ce samedi avec son homologue iranien Javad Zarif, le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a « salué la reprise à venir à Vienne de discussions sur le dossier nucléaire » et « encouragé l'Iran à se montrer constructif dans les discussions qui vont s'engager » pour « identifier dans les semaines à venir les actions nécessaires pour un retour complet au respect de l'accord nucléaire », écrit-il dans un communiqué. « La France y participera de manière à la fois pragmatique et exigeante », assure-t-il.

« Dans un contexte où tous affichent leur volonté de mener ces négociations de bonne foi, avec l'objectif d'un accord rapide, j'ai appelé l'Iran à s'abstenir de toute violation supplémentaire de ses engagements actuels dans le domaine nucléaire susceptible de porter atteinte à la dynamique de reprise de discussions », conclut-il.