Nucléaire iranien: La Jordanie craint une course aux armements

Le chef de la diplomatie jordanienne, Ayman al Safadi (photo), a mis le monde en garde mardi contre les "dangereuses répercussions" d'une dénonciation par les Etats-Unis de l'accord de 2015 sur le nucléaire iranien, agitant le spectre d'une course aux armements. /Photo d'archives/REUTERS/Ruben Sprich (Reuters)

MURNAU, Allemagne (Reuters) - Le chef de la diplomatie jordanienne, Ayman al Safadi, a mis le monde en garde mardi contre les "dangereuses répercussions" d'une dénonciation par les Etats-Unis de l'accord de 2015 sur le nucléaire iranien, agitant le spectre d'une course aux armements.

En visite en Allemagne à quelques heures de l'annonce par le président Donald Trump de sa décision sur un éventuel retrait de l'accord de Vienne, Ayman al Safadi a lancé un appel à la poursuite du dialogue avec l'Iran, tout en reconnaissant les inquiétudes que pouvait susciter dans les pays arabes l'"interventionnisme" de Téhéran au Proche-Orient.

"Nous devons tous travailler à résoudre les conflits dans la région (...) et débarrasser le Proche-Orient de toutes les armes de destruction massive", a dit le ministre jordanien des Affaires étrangères après avoir rencontré des dirigeants des partis de la "grande coalition" gouvernementale allemande.

"Si nous ne parvenons pas à débarrasser la région de ces armes (de destruction massive), il risque d'y avoir de dangereuses répercussions en matière de course aux armements", a-t-il ajouté.

En mars dernier, le prince héritier saoudien Mohammed ben Salman a déclaré que son pays chercherait "sans aucun doute" à se doter de l'arme nucléaire si l'Iran avait un tel projet.

Israël est considéré comme le seul pays du Proche-Orient doté de l'arme nucléaire mais n'a jamais confirmé, ni démenti, cette possibilité.

(Andreas Rinke, Guy Kerivel pour le service français)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles