Nouvelles discussions sur le nucléaire iranien à Vienne mardi

·2 min de lecture
NOUVELLES DISCUSSIONS SUR LE NUCLÉAIRE IRANIEN À VIENNE MARDI

PARIS/DUBAI/VIENNE (Reuters) - Les représentants de l'Iran et des grandes puissances se rencontreront à nouveau mardi à Vienne pour discuter de l'accord de 2015 sur le programme nucléaire iranien, ont annoncé vendredi des responsables iraniens et européens après une séance de négociations par visioconférence vendredi.

L'Iran, la Chine, la Russie, la France, l'Allemagne et la Grande-Bretagne - tous signataire de l'accord de 2015, appelé Plan d'action global commun - ont discuté vendredi d'un possible retour des Etats-Unis dans cet accord.

Le vice-ministre iranien des Affaires étrangères Abbas Araqchi, négociateur de premier plan de Téhéran, a déclaré à la télévision iranienne qu'après leurs discussions "ouvertes et sérieuses" de vendredi, les participants avaient convenu de se rencontrer en personne mardi à Vienne.

Deux sources diplomatiques européennes ont également confirmé cette réunion.

Donald Trump avait soustrait les Etats-Unis de cet accord en 2018 mais l'administration de son successeur Joe Biden cherche à renouer les échanges avec Téhéran afin que les deux camps se soumettent à nouveau aux règles qu'il avait définies.

Dans le sillage du retrait américain, l'Iran a commencé en 2019 à s'affranchir par étapes des engagements pris dans le cadre de l'accord, qui entoure ses activités nucléaires en échange d'un allègement des sanctions le visant.

PAS D'ÉCHANGES DIRECTS PRÉVUS ENTRE USA ET IRAN

Téhéran a de nouveau rejeté vendredi la perspective de discussions directes avec les Etats-Unis la semaine prochaine.

"Les Etats-Unis ne participeront à aucune des réunions auxquelles l'Iran est représenté, y compris la séance de la commission mixte (du Plan d'action global commun), c'est certain", a déclaré Abbas Araqchi, cité sur un site du ministère des Affaires étrangères iranien.

L'Union européenne a fait savoir de son côté par voie de communiqué qu'elle allait intensifier les prises de contacts séparées avec tous les signataires de l'accord nucléaire et avec les Etats-Unis.

Un responsable européen a déclaré qu'une délégation américaine sera présente mardi à Vienne et devrait être disponible pour des négociations indirectes avec Téhéran.

Le délégué russe auprès de l'AIEA a déclaré que les échanges de vendredi avaient été plutôt objectifs et allaient se poursuivre.

"Il semble que nous soyons sur la bonne voie mais le chemin ne sera pas facile et demande des efforts intenses. Les parties prenantes semblent prêtes pour ça", a souligné Mikhaïl Oulianov sur Twitter.

Déjà confinée pour lutter contre la troisième vague de l'épidémie de COVID-19, la capitale autrichienne, où est basée l'l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), sera la semaine prochaine soumise à des restrictions renforcées en raison de la pause de Pâques.

(Parisa Hafezi à Dubaï, John Irish à Paris and Francois Murphy à Vienne ; version française Myriam Rivet, édité par Blandine Hénault)