Dangers, prix et calendrier : trois questions sur les futurs réacteurs nucléaires

·1 min de lecture

Emmanuel Macron est bien décidé à miser sur le nucléaire. Dans son allocution mardi soir, le chef de l'État, quasiment en campagne présidentielle, a confirmé la construction de nouveaux réacteurs nucléaires en soulignant leurs bénéfices du point de vue climatique. Une "très bonne nouvelle" pour EDF, dont le PDG Jean-Bernard Lévy a déclaré que la filière était prête à lancer la construction de nouveaux EPR. Le nombre de ces réacteurs à construire est encore inconnu, mais on sait que pour relancer la filière, il faudrait en commander au moins six. Sur Europe 1, le physicien Greg Temmerman s'attend à plus de détails de la part du gouvernement.

>> Réécoutez Europe Midi en podcast ou en replay ici

Nouveaux EPR annoncés par Macron : quel est le calendrier ?

Ces réacteurs nouvelle génération, capables de fournir 20% d'électricité en plus que nos centrales actuelles, seront construits par paires. Le premier pourrait sortir de terre en 2035 selon le dernier rapport de RTE, le deuxième 18 mois plus tard, puis la deuxième paire de réacteurs quatre ans plus tard, aux alentours de 2040.

La date avancée de 2035 résulte d'un "scénario très conservateur" selon Greg Temmerman, également chercheur associé aux Mines-Paris Tech et directeur général du think-tank Zenon Research. "La grande question est à quelle vitesse on décide vraiment. On n'a pas plus de détails, la question du financement...", avance-t-il. Plusieurs sites ont déjà été identifiés pour installer ces réacteurs : la central...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles