Nucléaire : la centrale de Fessenheim mise à la retraite

À 16h30, lundi 29 juin, l'arrêt du deuxième et dernier réacteur encore en marche de Fessenheim (Haut-Rhin) a débuté, quatre mois après le premier. La centrale nucléaire aura vécu 43 ans et il faudra environ 20 ans pour la démanteler. Les salariés ont longtemps refusé d’y croire. Ils ne cachent plus leur amertume. "Je suis triste et fier. Fier d'avoir exploité durant toutes ces années ce site, fier d'avoir fait partie de cette histoire industrielle. Et triste parce que c'est un choix politique", explique Alain Besserer, délégué syndical FO de la centrale. Le chômage inquiète Cette fermeture répond à l'objectif gouvernemental de baisser de 50% la part de nucléaire dans la production d'énergie française d'ici 2035. Mais la baisse de l’emploi inquiète Claude Brender, le maire de la commune. La centrale a généré jusqu’à 5 000 emplois dans la région et 850 sur le site. Ils ne seront plus que 60 salariés EDF pour mener à bien le démantèlement. Les écologistes français et allemands ont fêté leur victoire lundi sur le Rhin.