Nozay : autour de la nouvelle maison de santé, l’offre de stationnement fait jaser

Gérald Moruzzi
Nozay, jeudi 7 février 2019. Le parking situé devant l’entrée de la nouvelle maison de santé est réservé aux professionnels de santé, aux personnes à mobilité réduite et aux ambulances. Celui des patients se trouve derrière la structure

Dans le voisinage de la structure pluridisciplinaire ouverte depuis lundi, plusieurs riverains se plaignent déjà du stationnement anarchique de certains automobilistes devant leurs maisons.


Halte au stationnement anarchique ! Voilà, en substance, ce que tempêtent depuis quelques jours certains riverains de la nouvelle maison de santé pluridisciplinaire de Nozay. Celle-ci rassemble quatre médecins généralistes, deux psychologues, une diététicienne-nutritionniste, une orthophoniste, une pédicure-podologue et un cabinet infirmier. N’ayant sans doute pas encore trouvé leurs marques, les patients de cette structure inaugurée samedi 2 février et ouverte depuis lundi 4 février, ne se garent pas tous dans la zone de stationnement prévue pour eux, Chemin Belle Epine.


LIRE AUSSI > A Savigny-sur-Orge, les médecins bâtissent la future maison de santé

A quelques pas de là, rue Marcel-Carné, l’inquiétude monte dans ce secteur pavillonnaire où la circulation tend à augmenter depuis quelques jours. « La maison de santé vient à peine d’ouvrir et les problèmes de stationnement que l’on pressentait sont déjà là », souffle Stefan, aux premières loges.

« Ce beau projet n’a pas été pensé à fond »

Son pavillon et son jardin jouxtent le parking réservé aux professionnels de santé, aux personnes à mobilité réduite et aux ambulances, qui marque l’entrée de la maison de santé. L’essentiel des patients doivent se garer à l’opposé de l’entrée des lieux. « Certains ne font pas le tour et se garent dans notre rue », note Stefan, pour qui « ce beau projet n’a pas été pensé à fond ». « Pour le moment, en journée, ça passe encore, mais je vous laisse imaginer la situation le samedi, quand tout le monde sera là. »

Corinne n’est pas animée de la même inquiétude que son voisin. « La maison de santé vient d’ouvrir, souligne cette jeune quinquagénaire résidant ici depuis vingt ans. Il faut attendre un peu pour voir comment cela va se passer. » Christophe, 44 ans, ne voit pour l’heure que du positif dans (...)

Lire la suite sur LeParisien.fr

Essonne : les arbres en hommage à Ilan Halimi ont été sciés
Corbeil-Essonnes : agression à coup de ciseaux au collège Senghor
Essonne : des voleurs « pêchent » des cartons de casque de moto
La Ferté-Alais : la maire accusée de « déni de démocratie »
Impact du bruit sur la santé : les habitants de Champlan, coincés entre les pistes et l’A6