Noyade d'un élève officier de Saint-Cyr : 7 militaires en correctionnelle

Source AFP
·1 min de lecture
Jallal Hami s'était noyé dans la nuit du 29 au 30 octobre 2012, en traversant un étang lors d'une soirée de « bahutage ». 
Jallal Hami s'était noyé dans la nuit du 29 au 30 octobre 2012, en traversant un étang lors d'une soirée de « bahutage ».

C'est une affaire qui avait secoué le monde de l'armée. Sept militaires comparaissent à partir du lundi 23 novembre devant le tribunal correctionnel de Rennes pour homicide involontaire, huit ans après la noyade du sous-lieutenant Jallal Hami, 24 ans, lors d'une soirée d'intégration à l'école de Saint-Cyr Coëtquidan (Morbihan). Parmi ces militaires figurent cinq élèves-officiers à l'époque des faits et deux membres de la hiérarchie de l'école. Le général Antoine Windeck, qui avait été mis en examen, a bénéficié d'un non-lieu.

Jallal Hami s'était noyé dans la nuit du 29 au 30 octobre 2012, en traversant un étang lors d'une soirée de « bahutage », c'est-à-dire « de transmission des traditions de l'école ».

Plongée dans l'eau gelée avec casques et rangers

Ayant pour thème le débarquement des Alliés en Provence, cette activité était organisée par des élèves de l'école à l'intention des nouveaux incorporés, qui devaient traverser un étang à la nage, de nuit, sur une distance de 43 mètres, avec casques et rangers, dans une eau à 9 °C. Se jetant à l'eau tous en même temps, alors que résonnait « La Walkyrie » de Wagner, de nombreux élèves se sont vite retrouvés en difficulté, buvant la tasse, s'agrippant les uns aux autres dans un « embouteillage de nageurs ». « Je pensais vraiment que j'allais me noyer et que c'était fini pour moi », a confié un élève aux enquêteurs.

« Toutes les conditions étaient réunies pour qu'un drame survienne », a commenté Jean-Guillaume Le Mi [...] Lire la suite