Novak Djokovic pas inquieté, la surprise Linette, ce qu'il faut retenir de la nuit à l'Open d'Australie

© AFP

Depuis son premier titre à Melbourne en 2008, Novak Djokovic a toujours remporté le tournoi lorsqu'il est parvenu à se hisser en demies. C'est ce qu'il a fait une dixième fois mercredi à l'Open d'Australie , en dominant le Russe Andrey Rublev (6e mondial) 6-1, 6-2, 6-4. "Je ne peux pas être plus content de mon tennis", a assuré le Serbe de 35 ans, en quête à Melbourne d'un 22e titre du Grand Chelem pour égaler le record de Rafael Nadal qui lui permettrait en outre de retrouver la place de numéro 1 mondial.

Avec parfois un peu de réussite, il a complètement étouffé le jeu du cogneur russe et s'est montré décisif dans les moments clés. "Dans tous les moments importants, sur tous les points importants, j'ai su trouver mon meilleur tennis", s'est-il félicité. Reste que sa cuisse gauche, toujours lourdement bandée, l'a visiblement gêné durant deux sets. Au point de le voir afficher une nervosité certaine.

>> LIRE AUSSITennis : cette somme astronomique que remportera le vainqueur de l'Open d'Australie

 

Tommy Paul sur la route du "Djoker"

Le Serbe a répété ne pas être en mesure de s'entraîner les jours de repos parce qu'il est "connecté à des machines plus qu'à tout autre chose, même (son) lit" pour tenter de le maintenir en état de jouer. "Ça a fonctionné, je suis toujours là", a-t-il lancé en ajoutant un peu plus tard que ses deux victoires contre Dimitrov et Rublev, en trois sets très convaincants étaient "un message" à ses adversaires.

Le prochain sera l'Américain To...


Lire la suite sur Europe1