"On n'ouvrira pas avant avril" : le restaurateur Stéphane Manigold désespéré

·1 min de lecture

Les bars et restaurants rouvriront-ils le 20 janvier 2021 ? C’est la question posée sur Cnews ce lundi 28 décembre, à l’heure où le spectre d’un troisième reconfinement pèse sur la France et où la possibilité d'un passeport vaccinal est à l'étude. Stéphane Manigold, le président du Groupe Eclore a répondu par la négative : "Honnêtement, on n'ouvrira pas avant avril. C’est une triste réalité, nous, on se bat depuis le début pour montrer qu’on est pas des clusters comme ça a été dit", explique-t-il.

D’après l’étude ComCor de l'Institut Pasteur les restaurants et bars seraient des lieux de contamination. Une affirmation que Stéphane Manigold tient à nuancer : "Cette étude a été faite dans des restaurants et des bars clandestins (…) il faut d’abord faire une étude dans des conditions normales", exhorte-t-il. Une séquence qu’il a publiée sur son compte Twitter. En légende, il persiste et signe : "On se bat, pour ne pas disparaître ! Tout comme nos agriculteurs, nos vignerons, nos pécheurs, tout le secteur du loisir est violemment touché par cette crise", déplore-t-il.

Il y a quelques jours, toujours sur CNews, le Dr Martin Blachier s’était affiché tout aussi pessimiste quant à la date de réouverture des restaurants et bars. L’épidémiologiste affirmait alors : "Il y a un scandale en ce moment aux États-Unis, parce que Bill Gates a déclaré que les restaurants resteraient fermés pendant six mois aux États-Unis, jusqu'à l'été. Ça fait un scandale parce que tout le monde dit qu'il a raison, (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Le saviez-vous ? Brigitte Macron avait un "chouchou" à l'Élysée, un ancien ministre
"Le coronavirus, ce n'est pas la peste" : le Dr. Gérald Kierzek s'agace sur le passeport vaccinal
Florent Mothe : le chanteur dévoile un rare cliché avec Zaho et leur fils trop craquant
Camille Lellouche a souffert durant The Voice : "Je vomissais avant de monter sur scène"
Marie-Sophie Lacarrau prudente, elle assure ne pas venir « dynamiter » le JT de Jean-Pierre Pernaut